Généralités - News

♦ Blabla ♦ Dreamcatcher Editions

401979_b513cf9391554912a59152fa8af53c74

 

img_0253Le samedi 3 décembre 2016, les deux auteurs Maëlle Andals et Sandra Léo sont venues au comptoir livresque pour une dédicace, accompagnée de leur éditrice : Vanessa. A cette occasion, la jolie brune a accepté de m’accorder une interview à propos de la maison d’édition Dreamcatcher.

Vanessa est mère de famille et avant de prendre son congé maternité pour s’occuper de son enfant, elle était vendeuse. Ce congé lui a donc permis de se consacrer pleinement à l’édition afin de développer son entreprise qui est basée à Toulouse.

Avant d’obtenir le statut de maison d’édition, Dreamcatcher était une association qui a été créer en juillet 2015 et officiellement ouverte fin novembre. La jeune femme a été éditée dans deux maisons d’éditions différentes, mais elle n’a pas aimé son expérience dans celles-ci. Une de ses amies lui confia qu’elle désirait publier son oeuvre, mais qu’elle n’osait pas se lancer. Vanessa lui proposa alors d’ouvrir sa propre maison d’édition afin de img_0295la publier. Cela est devenue son challenge. A la base, le nom de l’entreprise devait être Lady in Black et spécialisée dans les romances pour filles, mais elle a changé d’avis et le nom actuel lui est venu grâce à une amie qui l’a guidé sur la voie de l’attrape-rêve. Vanessa adore ces objets. La jeune femme est partie de rien, 300€ qu’elle a payé de sa poche car elle a eu la chance que le plus gros du travail soit déjà effectué sur le premier roman qu’elle a publié. Celui-ci étant Anna de Sandra Léo que je compte lire prochainement ! En 2016, l’entreprise comprend six auteurs, quatre romans papiers et trois nouvelles. Vanessa est toute seule à tout gérer, mais ce qu’elle préfère, c’est la communication avec les auteurs.

img_0299La maison d’édition veut aider les petits auteurs et les aider à viser plus haut, elle est très familiale. Lorsqu’une personne envoie son manuscrit à Vanessa, le livre passe d’abord entre les mains du comité à qui elle fait entièrement confiance et selon les retours qu’elle a, elle lit elle-même le roman. Que la réponse soit positive ou négative, la brune envoie un compte rendu à l’auteur afin qu’il comprenne sa décision. Elle accepte sans problème que ses auteurs visent de plus grandes maisons d’éditions.

Vanessa va bientôt avoir son propre local pour pouvoir développer plus en avant la maison d’édition. N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site afin de prendre connaissances des rêves qu’elle a déjà publié. Qui c’est, peut-être trouverez vous le vôtre ? 😉

A bientôt les Croqueurs de livres !

Publicités

Une réflexion au sujet de « ♦ Blabla ♦ Dreamcatcher Editions »

  1. Quel bel article qui rend hommage à l’immense travail de Vanessa 🙂 ! Compétente et adorable, on ne peut que lui souhaiter la réussite, qu’elle poursuivre l’aventure de Dreamcatcher très loin et qu’elle continue à nous faire rêver… pour ma part, je suis déjà conquise :p

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s