Généralités - News

♦ Blabla ♦ Magic Mirror Editions

logofondtransparentmoyen

Comme je l’ai mentionné dans ma chronique précédente, je fais partie de la maison d’édition Magic Mirror en tant que membre du comité de lecture depuis novembre et service presse depuis janvier. J’aime beaucoup l’ambiance qui règne dans le comité qui me fait penser à une grande famille. Nous échangeons sur les livres, mais également sur nous-même. Ces rencontres, j’ai pu les faire grâce à l’adorable éditrice Sandy qui a accepté de répondre à quelques unes de mes questions à l’occasion de la sortie du premier roman de la maison d’édition : Ronces Blanches et Roses Rouges de Laetitia Arnould que vous pouvez retrouver dans la boutique de leur site.

Peux-tu te présenter ?
Bonjour à tous ! Je m’appelle Sandy mais sur internet on me connait plutôt sous le pseudo Audry Esprint. Je tiens un blog littéraire et une chaîne booktube où je parle de contes depuis plus d’un an et, il y a quelques mois, j’ai réalisé mon rêve en créant ma maison d’édition.

Quelles études as-tu réalisés ?
J’ai fait une Licence de Lettres Modernes, puis un Master Recherche en Imaginaires et Genèses Littéraires. Depuis la fin de mes études je participe à des MOOC en ligne pour me former sur des questions ou des aspects du secteur qui n’ont pas été couverts par mon cursus en université. Je prépare également la Certification Voltaire.

Cela t’a-t-il aidé pour la Magic Mirror ?
Oui, beaucoup. Mes études m’ont poussé à acquérir une certaine sensibilité littéraire, une méthode rigoureuse d’approche des textes et la culture littéraire nécessaire pour mener à bien une ligne éditoriale aussi serrée que la nôtre. J’ai beaucoup travaillé autour des contes de fées à l’université, j’en ai même fait une conférence.
En revanche, mon cursus n’était pas éditorial, je n’ai donc pas appris toutes les ficelles pratiques du métier, c’est pour cela que je m’auto-forme.

Pourquoi créer ta propre maison d’édition ?
C’était mon rêve d’adolescente ! J’ai toujours eu le désir de travailler autour des livres et encore plus de créer ma propre maison d’édition de toutes pièces. Le manque de structures éditoriales dans ma région et l’envie d’inventer quelque chose de nouveau, d’entreprendre, m’ont poussé à sauter le pas. J’ai développé une passion dévorante pour les livres et pour le secteur. L’éditeur, c’est l’acteur qui est au croisement de tout le monde du livre : on traite avec les auteurs et les illustrateurs, on a un contact privilégié avec les lecteurs, on travaille avec les imprimeurs et les libraires … C’est à la fois stimulant et très enrichissant.

Comment es-tu parvenu à le faire ?
En étant bien entourée ! Toute seule, je n’en aurais pas eu le courage, ou du moins j’aurais vite abandonné face aux difficultés. Mais j’ai la chance d’avoir convaincu mes proches avec mon projet et ils m’ont soutenue contre vents et marrées, ils m’ont donné la force d’aller jusqu’au bout. Aujourd’hui, ils m’aident toujours mais ce soutien formidable m’est prodigué par les (futurs) lecteurs : leur enthousiasme est un moteur incroyable !

Comment t’es venu l’idée du nom ? Etait-ce une évidence ou y as-tu longuement réfléchi ?
A dire vrai, j’avais d’abord pensé à un autre nom mais il s’avère qu’une entreprise le portait déjà et je n’ai pas eu besoin de réfléchir longtemps pour trouver Magic Mirror : il s’est imposé à moi et je le préfère à la première idée. Le miroir magique est emblématique de l’univers des contes, c’est une porte vers un autre monde qui nous fait tous rêver.

Pourquoi spécifiquement les contes ?
C’est un genre littéraire qui me passionne depuis l’enfance.  Grâce à mes recherches pour alimenter ma chaîne youtube, j’ai pu réfléchir sur le lien entre les textes originaux et les réécritures que le cinéma en a fait et cela m’a fait prendre conscience qu’il y avait là un filon d’une richesse incroyable pour l’imaginaire et la création. Les contes sont une source intarissable d’émerveillement et d’inspiration !

Qu’est-ce qui est le plus difficile à gérer ?
Etre sur tous les fronts ! Cela demande beaucoup de temps et beaucoup d’investissement si l’on ne veut pas être débordés. J’attache beaucoup d’importance à répondre à tout le monde, à toutes les questions, toutes les sollicitations, et c’est vite chronophage.
Pour le lancement, toutes les « premières fois » ont été également un peu compliquées à gérer car, si l’on avait potassé la théorie, la mise en pratique est pleine de surprises.

Que préfères-tu réaliser dans le cadre de la maison d’édition ?
Découvrir des textes et échanger avec les auteurs, c’est tellement plaisant ! Sur Ronces Blanches et Roses Rouges, j’ai aussi adoré collaborer avec Mina M pour la couverture. J’ai ressenti beaucoup d’émotions à voir cette illustration prendre forme et à mettre des images sur les mots de Laetitia Arnould.

Comment t’y prends-tu pour trouver des illustrateurs comme Mina M ?
C’est elle qui est venue à nous. Nous recevons beaucoup de sollicitations de la part d’illustrateurs.

Combien êtes-vous ? Qui s’occupe de quoi ?
Je m’occupe de la partie littéraire : j’anime le comité de lecture en distribuant les textes, en synthétisant les avis récoltés et en animant les salons de conversations entres membres du comité, j’évalue moi-même des textes, j’assure la relation avec les auteurs, les illustrateurs et tous les intervenants susceptibles de collaborer avec nous et je prends les décisions finales concernant les manuscrits que nous recevons. Alexandre m’aide avec tout ce qui touche au web : site internet, boutique en ligne, communication visuelle etc. Il s’occupe aussi des maquettes pour l’impression. Sylvie m’aide quant à elle à gestion du budget, parce que les chiffres, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé ! Et je suis également épaulée par un super comité de lecture !

As-tu un local pour la maison d’édition ?
Oui mais il est très rudimentaire pour le moment, nous avons hâte de déménager pour accueillir des visiteurs ;).

Quelle a été ta première réaction à la lecture de Ronces Blanches ?
Ce fut un coup de cœur quasi instantané ! Dès les premières pages j’ai su que ce texte serait précieux pour moi et j’espérais très fort qu’il plaise également le comité de lecture. Quelques jours après ma lecture, j’ai même rêvé que je me retrouvais dans le manoir avec le pianiste et j’ai pris cela comme un signe ;).

Comment t’es-tu sentie lorsque tu as eu le livre fini entre les mains ?
Toute émue et très fière. C’est une sensation très grisante que Magic Mirror devienne quelque chose de matériel, un objet que l’on peut toucher, feuilleter, sentir …

As-tu déjà une idée de la prochaine sortie ?
Oui ;).

Combien vises-tu de publications par an ?
Entre quatre et cinq la première année et on espère voir ce chiffre à la hausse pour 2018.

Est-ce que tu écris toi-même ?
Oui, j’ai écrit un roman et j’en ai deux autres en projet mais, bizarrement, depuis que je travaille sur Magic Mirror je ressens moins le besoin d’écrire.

Quel est ton conte préféré et pourquoi ?
La Belle et La Bête, sans une once d’hésitation. C’est une histoire éternelle qui fera toujours rêver la petite fille en moi, qui émoustillera toujours l’esprit d’universitaire qu’il me reste (quelle beauté et quelle richesse en termes d’analyse !) et qui soulève, à mes yeux, les plus belles thématiques des textes de contes : l’acceptation de soi et de l’autre, le rapport à la différence, à la norme, le regarde de la société sur l’individu marginal, l’apprentissage de l’amour profond au-delà des apparences …

Actuellement, il y a un appel à texte « Ecailles et écumes » jusqu’au 15 mai, il y en aura t-il un autre dans l’année et si oui as-tu déjà une idée de ce que ce sera ?
Oui ! J’ai une idée qui me taraude depuis quelques temps mais je lui laisse le temps de faire ses preuves dans mon esprit ;). Il faut encore que je pèse l’intérêt de cette idée et comment la mettre en forme … Mais il me tarde de l’annoncer !

Un dernier mot pour la fin ?
Merci à tous de nous montrer autant de soutien, de diffuser autant de bienveillance à l’égard de Magic Mirror, vous êtes merveilleux !
Et merci à toi pour cet entretien 🙂

banniere

Publicités

2 réflexions au sujet de « ♦ Blabla ♦ Magic Mirror Editions »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s